Auteur Sujet: Modulation, transposition  (Lu 5140 fois)

Edwin

  • Membre
  • Full Member
  • *
  • Messages: 58
    • Voir le profil
Modulation, transposition
« le: mars 20, 2013, 09:22:36 am »
Bonjour à tous.
Cela fait déjà un bout de temps que je me posais cette question: comment fait-on une modulation, c'est-à-dire, comment faire pour passer d'une gamme à l'autre, quels sont les accords intermédiaires?
Et également: comment trouver les accords qui correspondent à une tonalité voulue? (par exemple pour la gamme de do, les accords C, Dm, Am,... fonctionnent bien)
(Tous cela pour pouvoir facilement improviser)

C'est peut-être un peu technique, mais si qqn sait m'expliquer ce serait génial.
Merci

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1349
    • Voir le profil
Re : Modulation, transposition
« Réponse #1 le: mars 22, 2013, 12:39:37 pm »
Salut Edwin,

Vaste sujet que celui de la modulation que tu veux aborder ! Et qui demande en plus quelques connaissances musicales (que tu ne possèdes peut-être pas).
Laisse moi le temps de cogiter un peu, et je te donnerai quelques pistes, tout en employant un langage qui ne sera pas trop abscons.
Patience donc !

En ce qui concerne la composition, il y a deux voies qui s'offre à toi:
- soit tu pars d'une grille d'accords préétablis (tu peux, du reste, t'inspirer d'une chanson connue qui te plait; beaucoup de compositeurs ne s'en privent pas). Et en jouant les accords, tu essaies d'y adapter une mélodie de ta composition, qui plait à ton oreille et ne soit pas un plagiat de la chanson prise pour modéle (tu peux en changer le rythme).
- soit tu pars d'une mélodie que tu as créée, en essayant d'y adapter des accords , en sachant que, dans toute tonalité, il y a des accords clés.

Prenons la tonalité de Do majeur (C) comme exemple:

1er degré: (tonique) C, qui peut devenir C7 et annonce l'accord de quarte ou sous-dominante F
2ème degré (seconde) D
                                         Dm souvent suivi de l’accord de quinte ou de dominante G7
                                              accord relatif de F qu'il peut remplacer (Dm7)
                                         D7, permet de moduler vers G
3éme degré (tierce) E
                                         Em, c’est l’accord relatif de G qu'il peut remplacer (Em7)
                                               peut aussi annoncer A7
                                               Em7 peut remplacer C dans l'anatole (voire "La folle complainte" de Trenet)
                                         E7, permet de moduler vers A ou Am
4 éme degré (quarte) ou sous-dominante : F ou Fm (est annoncé par son accord de quinte (C7))
5éme degré (quinte) ou dominante : G        G7 annonce l’accord tonique  et conclut souvent le morceau
                                                              Gm7 annonce C7 (voir "la folle complainte" de Trenet)
6éme degré (sixte) : A     Am    fait partie des 4 accords de l’anatole ; annonce aussi D7
                                             accord relatif de C qu'il peut remplacer (Am7)
                                     A7     permet de moduler vers Dm ou D
7éme degré (septième) ou sensible : B     plus rare d’emploi
                                                          Bm7 annonce E7 (voir "Yesterday" des Beatles en C)

Voila, pour chaque tonalité, les accords de base incontournables, que l'on peut compliquer en y ajoutant des 6, des 7, des 7 majeur, des 9, des 11 etc.. des diminués, des augmentés, des ajouts de notes ; tous les accords restent possibles !
Cordialement,
Tonerb



« Modifié: mars 22, 2013, 01:11:00 pm par Tonerb »

Edwin

  • Membre
  • Full Member
  • *
  • Messages: 58
    • Voir le profil
Re : Modulation, transposition
« Réponse #2 le: mars 22, 2013, 04:36:55 pm »
Un grand merci Tonerb (tjrs prêt à répondre  ;))

Y aurait-il alors une ou plusieurs règles pour trouver les différentes suites d'accords possibles? Selon ce que tu m'indiques il s'agirait à chaque fois de l'accords situé une quarte plus haut ( C7 => F, Dm => G7,...)
Concernant les diminué , 9, 11, sus4,... je suppose tout de même qu'on ne met pas ça où l'on veut comme on veut?

Concernant la modulation, voici un exemple qui sans doute pourra t'aider à mieux comprendre et m'aider:
On passe donc de la tonalité de Am (ou C, je ne sais pas vraiment comment savoir) à Bm:

la suite d'accord: Am - F - C - G (basique)
la modélisation: Am - C - D - F#
la suite d'accord dans la nouvelle tonalité:  Bm - G - D - A

on monte ici d'un ton (seconde majeur). Voilà un peu ce que je voudrais bien savoir faire mais également pouvoir monter ou descendre de plusieurs tons (1/2 tons) de passer d'une tonalité à l'autre grâce à ce genre de suite d'accords.

Concernant les connaissances musicales n'hésite pas, j'ai tout de même fait mes 6 ans de solfège (mais ça remonte déjà à 5 ans).   

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1349
    • Voir le profil
Re : Modulation, transposition
« Réponse #3 le: mars 22, 2013, 07:10:51 pm »
Edwin,

Dans ma réponse, je ne t'ai pas parlé du tout de modulation , mais de la composition des différentes accords d'une gamme pour que tu comprennes ce que tu peux en faire et que mettre à leur suite.

Tu choisis donc un accord en fonction de la mélodie que tu créees; en théorie, les notes qui sont dans une mesure (hormis certaines notes de passage) doivent se retrouver dans l'accord  que tu choisis. Mais parfois certaines notes, bien qu'appartenant à cet accord (c'est ton oreille qui te guide), sortent du cadre d'un simple accord majeur ou mineur. Et c'est à leur position par rapport à la tonique de l'accord que tu décrêteras que cet accord est 7, 9, 11, etc.. ou augmenté ou diminué.
Dans ton cas , le plus simple c' est de partir d'une grille préexistante,dans laquelle tu crééras ta mélodie.

Il y a plusieurs manières de moduler (j'y reviendrai plus tard). L'une d'entre elle, c'est de s'apppuyer sur les cadences, ces façons de terminer un morceau et donc d'aboutir à l'accord de la tonalité. La cadence la plus simple et la plus courante, c'est la cadence parfaite: accord de quinte ou de dominante (par exemple en C majeur, G7) qui amène l'accord de la tonalité: C majeur
Il faut donc pour moduler dans une autre tonalité se servir, dans la tonalité initiale, de l'accord de quinte ou de dominante de la future nouvelle tonalité.
En C majeur: D7 t'amènera en G ou Gm
                   E7 t'amènera en Am ou en A  (exemple: "La dame brune" de barbara)     
                   F7 en Bb ou Bbm        
                   G7 en Cm ou C (on y est déjà; c'est notre exemple de cadence parfaite)
                   A7 en Dm ou D  (exemple: "Le ciel, le soleil et la mer" de François Deguelt)

(voir la suite dans le message suivant)
« Modifié: mars 23, 2013, 08:01:39 am par Tonerb »

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1349
    • Voir le profil
Re : Modulation, transposition
« Réponse #4 le: mars 22, 2013, 07:30:42 pm »
Mais cette méthode peut être un peu brutale pour l'oreille.
Pour l'adoucir, on peut utiliser, en premier lieu, l'accord de quinte ou de dominante (en mineur) de l'accord de quinte ou de dominante de la future tonalité choisie:
Dans l'exemple précédent en C majeur, on aura:

Am7 (ou 9) qui amènera D7 pour moduler en G ou Gm
Bm7 (ou9)                    E7                     en A ou Am   (voir "Yesterday" des Beatles)
Cm7 (ou9)                    F7                     en Bb  ou Bbm
Dm7 (ou9)                    G7                    en C ou Cm  (nous sommes dans la tonalité de notre exemple; il n'y a donc pas de modulation véritable)
Em7 (ou 9)                   A7                    en D ou Dm
Fm7 (ou 9)                    Bb7                  en Eb ou Ebm
Gm7 (ou 9)                   C7                    en F  ou Fm

Il te suffit donc, à la fin de ta mélodie en C majeur, de poser un des accords suivants: Am7, Bm7, Cm7, Dm7, Em7, Fm7, Gm7 pour moduler en 2 temps, dans le cadre d'une cadence parfaite, en G, A, Bb, D, Eb, ou F et reprendre ta mélodie.
Dans « La folle complainte », Charles Trenet, au début du couplet, fait une "modulation passagère" (ou "emprunt", puisqu’il n'y reste pas et revient dans la tonalité initiale à la fin de ce couplet) en utilisant ce procédé à 2 niveaux : Gm9   C7 et il se retrouve en F. Il revient à la tonalité initiale C par le même procédé : Am7  D9 et G7 (accord de quinte ou de dominante du futur C, avec cadence parfaite). Un sacré théoricien, le Charles !

Et on peut faire la même chose avec toutes les autres cadences existantes: imparfaite, plagale, évitée, etc.. (je t'en parlerai plus tard).

Dans le cadre d'une modulation par une cadence parfaite, il y a, en plus de ce que je viens de te décrire, un procédé encore plus simple, très utilisé dans les années soixante. C’est l’accord septième de la sixte mineure par rapport à la tonique initiale.
Par exemple, en C majeur, à la suite de l’accord final de C, tu fais un Ab7  (futur accord de quinte ou de dominante de Db) et tu modules ainsi en Db, soit un ton et demi au-dessus de C. L’avantage, c’est que tu peux tenir, au chant, sans dissonance, ta note finale c, puisqu’elle fait aussi partie du nouvel accord Ab7 (ab c eb gb).
A la fin de la mélodie, dans cette nouvelle tonalité de Db, tu utilises le même procédé et tu te retrouves en D. Et ainsi de suite ; tu pourrais ainsi moduler sur toute la gamme. C’est le procédé qu’utilise Charles Trenet dans le morceau que je viens de déposer « La folle complainte ». Ecoute-le tout en lisant la grille et tu comprendras le procédé.

Et puis il y a aussi la modulation brutale qui s’appuie sur une même note commune aux deux accords (celle de l’ancienne tonalité et celle de la nouvelle) : je prendrai pour exemple « la fille de la véranda » de Julien Clerc, que vient de déposer  Michel V.
Nous sommes dans la tonalité de E ; la mélodie finit sur la note b ( qui fait partie de l’accord de B), qui se poursuit dans l’accord  de G, tonalité dans laquelle nous modulons une tierce mineure au-dessus..
Tonerb
« Modifié: mars 23, 2013, 08:55:04 am par Tonerb »

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1349
    • Voir le profil
Re : Modulation, transposition
« Réponse #5 le: mars 22, 2013, 08:18:05 pm »
Extrait de ton message: "La suite d'accord: Am - F - C - G (basique)
                                   la modélisation: Am - C - D - F#
                                   la suite d'accord dans la nouvelle tonalité:  Bm - G - D - A       On monte ici d'un ton (seconde majeur)."

Réponse à ceci:
Pour monter d'un ton, on peut très bien utiliser ton exemple.
Toutefois, dans le cadre d'une tonalité mineure, je me contenterai de moduler d'un demi-ton à chaque fois, par le procédé de la cadence parfaite:

Am  puis  F7   qui fait moduler en Bbm
Bbm        F#7                           Bm
Bm          G7                             Cm        et ainsi de suite


Extrait de ton message: « Am ou C, je ne sais jamais vraiment comment savoir où je me trouve»
Réponse :
Ce sont deux tonalités relatives, c’est-à-dire que leur armure à la clé est identique : ici, dans cet exemple, il n'y a aucune altération, ni dièses, ni bémols.
En théorie, leurs notes sont les suivantes :
C majeur :       c d e f g a h c
A mineur : a b c d e f g a
Difficile donc dans un morceau de savoir si l’on est en C majeur ou en A mineur

Pour le savoir, Il faut tout d’abord regarder l’accord final, c’est souvent l’accord tonique.
Sinon, il faut regarder la note sensible (la septième) de l’accord mineur (dans l'exemple de Am, c'est un "g"), qui est augmentée d’un demi-ton : "g" sera donc affublé d'un dièse, mais qui ne figure pas à la clé.
En réalité, la gamme d’A mineur, c’est : a b c d e f g# a  ( g# correspondant à la tierce de l’accord de quinte ou de dominante E7, soit e g# b d).
Si, dans une mélodie, sans altérations à la clé (donc en C ou Am), tu vois beaucoup de g# dans la mélodie, tu as de grandes chances d’être plutôt en A mineur qu’en C majeur.

Pour toutes les autres tonalités relatives, la démarche est identique: D et Bm (2 dièses à la clé), E et C#m (4 dièses), F et Dm (1 bémol), G et Em (1 dièse), A et F#m (3 dièses), B et G#m (5 dièses), etc....

Tonerb

« Modifié: mars 23, 2013, 03:17:32 am par Tonerb »