Recueils :

Artistes :

Titres :

Paroles et musique :Thomas Fersen
Tonalité :
  • E
  • F
  • Gb
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
 Am  Tes lèvres, Louise,
Sont  Dm  des portes d'église
Où j' E7  entre le matin,
Le c Am  hapeau à la main.
 
 
 Am Tes lèvres, Louise,
Penses- Dm tu ce qu'elles me disent ?
Ou c' E7  est du caraco,
Le r Am  ubis d'un mégo ?
 
 
Ap E7  rès tout peu importe
Où j' Am  allume ma clope,
Aux pr G  emiers feux du jour
Ou aux fo C  udres de l'amour,
S Am  i les miennes se grisent
A t Dm es lèvres, Louise.   E7        Am        E7        Am 
 
 
Sur tes lèvres, Louise,
Les miennes sont assises,
Je ne décolle plus les fesses
De ce banc de messe.
 
 
Tes lèvres, Louise,
Crois-tu ce qu'elles me disent ?
Ou cette basilique
Est un kiosque à musique ?
 
 
Après tout peu importe
Où j'allume ma clope,
Si ce n'est pas l'amour,
Ce sont les alentours
Si les miennes se grisent
A tes lèvres, Louise.
 
 
Ta lettre, Louise,
Est arrivée tantôt,
De tes lèvres cerise,
Elles portent le sceau.
Tes lèvres, Louise,
Me donnent congé,
Ma rage s'épuise,
Sur mes ongles rongés.
 
 
Paris te contient
Et je suis jaloux comme un chien,
Je reviens frapper à ta porte.
Tes lèvres sont closes,
Louise, tu m'envoie sur les roses,
Dis-moi quelque chose...
Rien.
 
 
Louise, je ne veux plus
Que tu passes la nuit
En bas de l'avenue,
Sous un parapluie.
 

Contribution

[anonyme], version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2005-02-01
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes