Recueils :

Artistes :

Titres :

LES HUMAINS
Tonalité :
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
  • F
  • Gb
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
Intro : Dm   C   Bb6(XX3333)  F   Dm   C   Dm 
 
 
 Dm Écoutez tous av C  ec élan
Ce q Bb ue je vous raconte à l'ins A7  tant
Je crier Dm ai pas fort, je vas mord C  re personne
J'essa E7 ye quelque chose juste pour le  A7  fun
Je vous ar Dm racherai pas les t C  ympans
Tend Bb ez vote oreille en av A7  ant
Je vas  Dm dire quelque chose de p c  as mal laid
Faudra E it pas que ma mère m'entendr A7  ait...
 
 
 Bb6 Les hu Gm(XX5333) - - - - - -mai A7  ns
C'est p Bb6 as qu'est-ce qui  Gm a de plus fi A7  n
Ça se f Dm ait des b C obos ex Bb6 iprès  F 
Pour p Dm ouvoir les soigne C r aprè Dm  s
 Bb6 Les hu Gm  - - - ma A7  ins
C'est u Bb6 n mal p Gm our un bie A7  n
 Dm Y inventent des gu C erres avec l' Bb6 intention   F 
De connaître la r Dm éconc C ilia Dm  tion
 
 
Un jeune amour toujours sincère
Aime ben se donner un peu de misère
Les coeurs à force de se serrer
En viennent un jour à s'étouffer
Et le pauvre amour, écrapouti
En arrive à quitter le nid
Comme l'oisillon fragile et fou
Au risque de se casser le cou
 
 
Les humains
Sont casseurs de catins
Ça se fout le coeur en pièces détachées
Pis ça s'amuse à le remonter
Les humains
Quelle race de galériens !
Voguant sur l'océan de la peur
Sur la coquille de leurs erreurs
 
 
L'enfant prodigue et solitaire
Qui cherche encore après sa mère
Une rude étoffe de dur-à-cuire
Pour I'étouffer dans ses soupirs
Dans ses soupirs, il y a une naque
Une flaque de larmes grosse comme un lac
Son coeur s'y noie, dans une bouteille
Dont le goulot lui bouche les oreilles
 
 
Les humains
C'est pas brillant ben ben
Ça se donne des claques derrière la tête
Pour se rappeler qu'ils sont bêtes
Les humains
Brassent de la marde pour des riens
Ils aiment se mettre les pieds d'ins plats
Quand on est tarte, on s'en sort pas
 
 
La vie est faite de telle façon
Que tout le monde puisse : faire des chansons
Chansons d'esclaves ou de conquérants
Ou ben berceuse pour les enfants
La justice comme la poésie
C'est une histoire de cercles d'amis
C'est l'éternel recommencement
Qui fait tourner la roue du temps
 
 
Les humains
Se répètent à chaque matin
C'est un carrousel, une dynamo
Crinkée par l'énergie des mots
Les humains
Soit de près ou de loin
Sont humainement plus attachants
Le jour où on les pogne en chantant
 
 
Je voudrais finir ma cantate
Avant de repartir à 4 pattes
Ou de m'en aller les pieds devant
Comme n'importe quelle vieux pédant
En vous disant ces quelques mots
Au risque de passer pour nono
Si la guerre avait jamais existé
C'est peut-être moé qui l'aurais inventée
 
 
Les humains
C'est pas qu'est-ce qui a de plus fin
Quand ça s'ennuie, y faut que ça grouille
Même si, après, ça les embrouille
Les humains
Ça se dévore et pis ça s'aime ben
Des jours je les trouve tellement pourris
Que je l Dm eur consacrera C is ma vi Dm  e
Des j Dm ours je les t C rouve tellemen Bb6 t pourris F 
Que je pense que la toune est f Dm inie  Bb6 
 
 
Finale : Gm   A7   Bb6   Gm   A7   Dm   C   Bb6   F 
 

Contribution

WonderfullJoe, version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2015-01-05
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes