Recueils :

Artistes :

Titres :

Paroles et musique :Louis Capart
Tonalité :
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
  • F
  • Gb
  • G
Il a  Em bon goût le fruit  B7  mûr
Que nous cro Em quons à pleines  C  dents
Et qui par  G toutes ses bles Am  sures
Fond dans notre  B7 bouche à pré B7  sent
Il nous  Em  a fallu du temps
Il nous a  C  fallu des années
Pour voir un  G jour dans notre  Am  champ
Fleurir les  B7 branches du pom Em  mier
 
 
(Refrain:)
Pa Em tience avait dit la  Am  vie
Si tu  D veux le para G  dis
Tu dois  C attendre de F  main
Peut- B7 être attends-tu pour  Em  rien
De Em main c'est l'éterni Am 
Je n'o D se pas y pen G  ser
Nous vi C vons si peu de  F  temps
Qu'il ne faut  B7 pas perdre un in Em  stant
 
 
C'est une belle innocence
Qui pousse l'homme à regarder
La pluie enfanter la semence
Et la nature l'étonner
Depuis tant et tant d'années
Au même rythme obstinément
La ter-re qui a tant donné
Apprend à vivre lentement
 
 
(Refrain:)
Patience avait dit la vie
Si tu veux le paradis
Tu dois attendre demain
Peut-être attends-tu pour rien
Demain c'est l'éternité
Je n'ose pas y penser
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant
 
 
Sans la moindre récompense
Il se peut que l'on soit trahi
Que l'on regrette sa prudence
Au terme d'une vie remplie
On sait qu'il faudra du temps
Au moment de recommencer
Choisirons- nous d'être aussi lents
Qu'aujourd'hui nous sommes pressés
 
 
(Refrain:)
Patience avait dit la vie
Si tu veux le paradis
Tu dois attendre demain
Peut-être attends-tu pour rien
Demain c'est l'éternité
Je n'ose pas y penser
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant
 
 
C'est une triste vieillesse
Quand l'homme comme une blessure
Découvre que l'arbre lui laisse
Un fruit malade à peine mûr
Quand on sait le prix du temps
On n'a jamais peur des années
Et le dernier soir dans son champ
L'homme plante d'autres pommiers
 
 
(Refrain:)
Patience avait dit la vie
Si tu veux le paradis
Tu dois attendre demain
Peut-être attends-tu pour rien
Demain c'est l'éternité
Je n'ose pas y penser
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant
 
 
Revenons à ce fruit mûr
Que nous croquons à pleines dents
Et qui par toutes ses blessures
Fond dans notre bouche à présent
Nous n'aurions pas eu l'idée
Folle de paraître impatient
D'aller cueillir sur le pommier
La branche fleurie au printemps
 
 
(Refrain:)
Patience avait dit la vie
Si tu veux le paradis
Tu dois attendre demain
Peut-être attends-tu pour rien
Demain c'est l'éternité
Je n'ose pas y penser
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant
 
 
Il a bon goût cet amour
Que nous croquons à pleines dents
Même s'il ne fût pas toujours
Aussi fort qu'il l'est maintenant
Il en a fallu du temps
Il en a fallu des années
Pour voir un jour dans notre champ
Fleurir un amour aussi grand
 
 
(Refrain:)
Patience avait dit la vie
Si tu veux le paradis
Tu dois attendre demain
Peut-être attends-tu pour rien
Demain c'est l'éternité
Je n'ose pas y penser
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant
 
 
Nous vivons si peu de temps
Qu'il ne faut pas perdre un instant.

Contribution

jcdspit, version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2020-05-29
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes