Recueils :

Artistes :

Titres :

LE TUNNEL ENRHUMÉ
Album : Dans la cour de l'école (2016)
Paroles :Georges Chelon
Musique :Georges Chelon
Capo II
Tonalité :
  • E
  • F
  • Gb
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
(Tonalité d'origine : Bm _ Les accords sont donnés avec Capo II)
 
(Mesures à 2 temps)
 
Intro:  Am  (4x)
 
 
L Am e tunnel é E tait enrhum Am  é
 G  Les c C ars, les caravanes ne p Dm ouvaient plus pass Am  er
À t Dm ravers la mont Am agne, il é Dm tait désol Am  é
M Am ais que faire quand on e E st enrhum Am  é ?
 
C Am ertains incriminaient les n E eiges étern Am  elles
Ç G a vo C us met la santé en l' Dm air un froid pare Am  il
I Dm l n'est plus très j Am eune et q Dm u'on le veuille ou n Am  on
I Am l y a d E es infiltrat Am  ions.
Pren C ons des pics, des pioches, des p G elles et des mart C  eaux-
p E ique Am urs et dans les poches, des pé Dm tards, mais des gr Am  os !
Quelq Dm ue chose le g Am êne, on v Dm a le faire saut Am er
N Am ous allons... l E e « désenrhum Am(Tacet) er »
Bientôt de proche en proche la rumeur grondait
Les pelles, les pics, les pioches se cassaient le nez
On vit les journalistes, les radios, les télés
Rappliquer pour l'interviewer
 
 
Puis vinrent les spécialistes avec leurs gros sabots
Les psychanalystes avec leur libido
Et les cars de touristes plein d'appareils photos
Le tunnel en avait plein le dos
On rendit l'eau bénite à monsieur le curé
L'armée trouva très vite d'autres chats à fouetter
Restait la magie noire ou la bonne fée
C'est alors qu'il est arrivé
Un drôle de p'tit bonhomme dans une drôle d'auto
Vêtu, fallait voir comme, c'était trop rigolo
Il ouvre une malle, plus grosse que lui
Sur laquelle il y avait écrit :
 
 
« Lunettes à moustaches et Poil à gratter
Verre qui fait des taches, grosse araignée
Chapeaux pointus et masques, grand choix de serpentins
De la poudre de perlimpinpin »
Il salue la foule d'un geste de la main
Au milieu de la houle se fraie un chemin
Et, dans un grand silence, entre dans le tunnel
Le moment était solennel
Plus rien ne se passe; Le temps est suspendu
Alors certains se lassent et d'autres n'y croient plus
Quand soudain la terre se met à trembler
Fichtre, diantre, à éternuer
 
Les pelles, les pics, les pioches qu'on avait oubliés
Un car et quelques gosses qui s'étaient égarés
Tout ça pêle-mêle à roulé-boulé
Le tunnel a éternué
Un petit courant d'air d'abord est passé
Puis la montagne entière à fond a respiré
Par le nez, madame, par le nez, monsieur
Par le nez, mesdames et messieurs
Sans autre préambule, on s'embrasse, on s'étreint
On se congratule, on serre des mains
On lance des" Hip,hip,hip,hourra"; on agite un drapeau
On attend la sortie du héros
Le drôle de p'tit bonhomme, comme si de rien n'était
Est retourné « at home » en gardant son secret
On parle de malice... On parle de magie...
Parle, parle, parle... Le tunnel est guéri !

Contribution

jcdspit, version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2016-09-08
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes