Recueils :

Artistes :

Titres :

LE PETIT CHAT M'AIMAIT
Paroles :Georges Chelon
Musique :Raymond Gimenez
Tonalité :
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
  • F
  • Gb
  • G
 C  Je serais bien resté
 C  La maison était bonne.
 C  Le petit chat m'aimait.
 F  Elle s'était mariée,
 F  Puis s'était séparée.
 F  A présent, elle vivait
 G  Retirée, loin des gens,
 G  Loin du bruit,
 G  De ses quelques amis,
 C  Mais surtout loin des hommes.
 
 
Je serais bien resté :
La maison était bonne,
Le petit chat m'aimait.
Déjà, c'était l'automne,
La toiture à revoir
Et le bois à couper.
Elle avait beau me dire de ne pas m'inquiéter,
Je pensais :
C'est un travail d'homme.
 
 
 C De mon côté, j'avais  Am  pas mal bourlingué,
Entrevu des amours  C  et fait tous les métiers.
J'en avais plus que mar F  re, je voulais m'arrêter.
Je suis passé par ha C  sard, nous avons bavardé.
Comme c'était le s G  oir et que le froid tombait,
Elle ne m'a pas chas C  sé.
 
 
Elle ne m'a même pas deman Am  dé mon avis.
Elle m'a ouvert son  C  lit pour y passer la nuit.
Il y avait bien long F  temps qu'elle avait fait l'amour.
Combien de temps av C  ant qu'elle le refasse un jour ?
Elle s'est servie de  G  moi pour se venger de lui.
Une fois satisfa C  ite, elle m'a chassé du lit.
 
 
Je serais bien resté :
La maison était bonne.
Le petit chat m'aimait.
Au matin, elle a fait
Comme si j'étais personne,
Comme si de rien n'était.
Mais, moi, je l'aimais déjà,
Je la voulais toute à moi.
Oui, c'est vrai,
Je voulais être son homme.
 
 
J'avais vu des pays, je pouvais les lui conter.
Je pouvais lui faire l'enfant qu'il ne lui avait pas fait.
Je pouvais remonter le mur, je pouvais scier du bois,
Je pouvais travailler dur et pas penser qu'à moi.
Et subir sans mot dire ses multiples morsures,
Mettre, jour après jour, du miel sur ses blessures.
 
 
Lui montrer que les hommes c'était pas ce qu'elle croyait,
Qu'un amour de jeunesse, c'est pas fait pour durer,
Qu'elle n'allait pas gâcher le reste de sa vie,
Que tout était à faire, que rien n'était fini,
Que dans mes rêves les plus fous, je la voyais pas si belle,
Que je comprenais pas tout, mais que j'en savais plus qu'elle.
 
 
Je serais bien resté :
La maison était bonne.
Le petit chat m'aimait.
Déjà, c'était l'automne,
La toiture à revoir
Et le bois à couper.
Je serais bien resté :
La maison était bonne
Mais seul le petit chat m'aimait.

Contribution

mab, version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2015-08-10
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes