Recueils :

Artistes :

Titres :

MONSIEUR MARCOUX LABONTÉ
Paroles et musique :Laurence Lepage
Tonalité :
  • E
  • F
  • Gb
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
Intro :  
 
 
Monsieur   Marcoux Labon  té a quitté sa Gasp   ésie
Parce qu'il   en avait assez d'manger d'l   a vache enragée
Travaillait le ventre à terre presque à   la longueur d'année
Pour viv  re dans la misère, sainte misère de pauvr   eté
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
Monsieur   Marcoux Labon  té travaillait depuis des a   nnées
Sur une   pauvre terre de roches, que son grand-   père y avait laissée
Faisait la bûche en hiver et la    pêche durant l'été
Marchait   par devant derrière, descendre au lieu de mo   nter
 
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
Monsieur   Marcoux Labon  té, un matin s'est révei   llé
À cinq  uante ans, mon p'tit frère, pour ré   apprendre à marcher
Fit le tour de son village, pour y v   endre tous ses agrès
Car dem  ain je plie bagages, mort dans l'âme mais sans re   gret
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
Monsieur   Marcoux Labon  té a quitté sa terre de   roches
Les yeux gr  ands comme des trente sous avec    cinquante piastres en poche
C'est comme ça qu'un bon matin il s'   établit en ville
À Montr  éal, rue Saint-Denis, avec toute sa belle-f   amille
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
Parlez  -moi, Monsieur Mar  coux, un peu d'la Gasp   ésie
On en p  arle un peu partout, c'est-y    beau, c'est-y joli ?
Moi je suis né à la ville et je    vois depuis des années
Les plus   jolis reportages, dans la presse ou la    télé
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
Parlez  -moi de vos veil  lées, de vos gigueux, de vos tapeux d'p   ieds,
Ceux qui j  ouent un rigodon, sur une s   eule corde de violon,
Parlez-moi un peu des vieux qui ont leur    parlure bien à eux,
Ceux qui aur  aient connu la guerre, les grands frères du grand bon   Dieu
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               
 
 
C'est-y   vrai que par chez   vous, on voit des poètes pa   rtout
Et puis qu'E  rnest Hemingway, serait un p't   it gars de chez vous ?
Mais dites-moi, Monsieur Labonté, pourquoi    vous l'avez quittée
Car je v  ois, sur votre joue, une larme, Monsieur Ma   rcoux
 
 
  Tamtid  am la   la l  a li   lam...                               

Contribution

[anonyme], version 1.0

Évaluation

Votre évaluation ?

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2004-07-18
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes