Auteur Sujet: BARBARA et le Coronavirus,  (Lu 1055 fois)

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1343
    • Voir le profil
BARBARA et le Coronavirus,
« le: mars 24, 2020, 03:16:15 pm »
Salut,

Je viens de recevoir, sur ma boite mail, une video de deux jeunes confrères hospitaliers, qui, entre deux réanimations de malades infectés par le Coronavirus, se sont essayés au pastiche de chanson pour se décompresser et porter en même temps la bonne parole.

Ils ont pris pour modèle: "Dis, quand reviendras-tu" de Barbara; l'un chante plus ou moins bien; l'autre l'accompagne au piano.
Les paroles sont bien troussées; par contre, ils ont eu la mauvaise idée d'apposer sur la video les paroles de ce pastiche, paroles bien truffées de fautes d'orthographe.
Comme quoi on peut être un talentueux disciple d'Esculape et être en froid avec Malherbe ou Vaugelas!
A leur décharge, il semble que ce soit générationnel, la conséquence de décennies de réformes de l'Education nationale française bien fumeuses et dévastatrices: on voit le résultat sur nos enfants et petits-enfants.

Dis, quand comprendras-tu ?      ( Dr Henri DUBOC, médecin hospitalier et Paul MENDENGUE, interne)

Voila combien de jours, voila combien de nuits
Qu’on vous répète sans cesse que sortir, c’est fini,
Qu’il ne faut surtout pas aller jogger dehors
Même si vous n’voyez pas que s’y promène la mort.
Passant d’une rambarde à une poignée de porte,
C’est en toute discrétion que COVID se transporte.
Certes, je vous l’accorde, l’ennemi est invisible
Mais répétons encore qu’il n’a rien de risible.

Dis, quand comprendras-tu,
Dis, au moins le vois-tu
Que ces petits écarts
Ne se rattraperont guère,
Qu’il n’est jamais trop tard
Pour choisir de bien faire.

Ce pays merveilleux où l’on se tend les bras,
Où notre liberté est notre plus beau droit,
Doit également comprendre qu’on a le droit de vivre
Et ne pas s' faire tuer par son voisin COVID.
Arrêtez de nous dire: « Moi, je n’suis pas fébrile.
Puisque je n’tousse pas, je fais mon tour en ville ».
Ce sont ceux qui transgressent et festoient au balcon
Qui s’ront malheureusement en réanimation.

Dis, mais quand comprendras-tu ?
Dis, au moins le vois-tu !
Le peuple compte sur toi
Pour couvrir ses arrières.
Reste enfermé chez toi
Ou on perdra cette guerre !

Au fond de ma campagne, autant en profiter,
J’ai une maison sympa planquée sur l’île de Ré.
Ce n’sont pas deux, trois queues devant les magasins
Qui me feront tousser après demain matin.
Et bien, détrompez-vous, arrêtez cette folie !
Si vous êtes citoyens, restez donc à Paris !
Pendant que les soignants sont debout pour la France.
Au lieu de les aider, tout l’monde part en vacances.

Dis, mais quand comprendras-tu ?
Dis, au moins le vois-tu
Qu’arrive une hécatombe
Qui n’a rien d’ordinaire,
Un tsunami de tombes
Qui trompe l’imaginaire.

Alors, si comme moi tu vénères la vie,
Les promenades au bois, les restos dans Paris,
Reste enfermé chez toi ! C’n’est que partie remise
On prend un peu sur soi, on s’responsabilise.
C’est sûr que ça s’engueule, ça court dans la maison.
Les enfants cassent tout à grands coups de ballons.
Et on évite de les montrer aux grands-parents
Sinon ils n’verront pas pousser leurs p’tits-enfants.

Dis, mais quand comprendras-tu ?
Dis, au moins le sais-tu
Que j’bosse à l’hôpital
Où se jouent nos survies.
Aide-nous dans la bataille
Sans faire grossir l’ennemi !

Cordialement, Tonerb




« Modifié: mars 25, 2020, 05:17:39 am par Tonerb »