Auteur Sujet: CALOGERO et le plagiat  (Lu 1287 fois)

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1340
    • Voir le profil
CALOGERO et le plagiat
« le: novembre 30, 2016, 12:59:55 pm »
Salut,

Le verdict vient de tomber pour le chanteur Calogero : La Cour de Cassation, après la décision de la cour de première instance, puis celle d’appel, vient de condamner définitivement le chanteur pour plagiat sur le morceau « Si jamais je pouvais lui manquer ».

La plus haute juridiction française a estimé que le chanteur avait spolié l'ingénieur du son Laurent Fériol. Ce dernier avait écrit, en 2001, un morceau « Les chansons d’artistes », chanté par la Troupe des années BOUM, dont certains passages ressemblaient très fort à la chanson de l'artiste sortie en 2004.
Le tribunal, en première instance, avait retenu l’antériorité de l’œuvre du plaignant par rapport à celle de Calogero, et estimé que « les refrains des deux œuvres présentent d’importantes similitudes, de l’ordre de 63 % de notes communes ». Les couplets étaient toutefois différents, si bien que le tribunal avait retenu que « Si seulement je pouvais lui manquer » reprenait 15 % de la composition des « Chansons d’artistes ». Le tribunal avait alors condamné Calogero, son frère, le vrai compositeur de la chanson, l’éditeur et le distributeur à verser à Laurent Feriol près de 80.000 euros de dommages et intérêts et avait ordonné une expertise pour fixer le montant du préjudice matériel. Il avait toutefois limité à 25.000 euros le versement des dommages et intérêts en attendant la décision de la cour d’appel. Ce qui fut fait l'an dernier, mais le montant ne nous est pas connu.

Ayant épuisé aujourd’hui tous les moyens juridiques pour contester cette décision, Calogero, mauvais perdant, mais surtout bien touché au portefeuille, a décidé de s'exprimer sur les réseaux sociaux pour convaincre de son innocence auprès de ses fans (alors qu'une décision de justice ne doit pas être commentée) : «Je suis accusé et condamné à tort de plagiat pour quelques notes du refrain de ma chanson « Si seulement je pouvais lui manquer », par un monsieur que je ne connais pas » a-t-il écrit sur sa page Facebook. « Je vous écris pour que vous sachiez que chacune des notes qui composent mes mélodies depuis que j'ai 16 ans sortent toutes directement de mes tripes et de mon cœur » a ajouté le chanteur (Sources d’après Orange).

Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'une telle déconvenue lui arrive. En mars 2010, il avait déjà été condamné, en première instance, pour contrefaçon pour sa chanson "Un jour parfait", avant d'être blanchi un an plus tard. Il n’aura pas eu autant de chance cette fois-ci.

http://www.dailymotion.com/video/x1f9i2_calogero-si-seulement-je-pouvais_music     à partir de 00:50

https://www.youtube.com/watch?v=x9HAXVomVYE   à partir de 0 :50

Difficile de ne pas y voir plus qu’une ressemblance entre les refrains des deux œuvres en cause ! Même si Calogéro n’a sûrement pas plagié délibérément, il a dû entendre cette œuvre, qui est restée dans son subconscient et c’est en toute bonne fois qu’il a pensé créer une œuvre originale. Il aurait mieux fait de conclure, dès le début, un accord financier avec le plaignant, ce qui lui serait revenu moins cher et aurait conservé intact son honneur.

Tonerb
« Modifié: novembre 30, 2016, 06:45:16 pm par Tonerb »