Auteur Sujet: le Fort CARILLON  (Lu 2163 fois)

Tonerb

  • Membre
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1349
    • Voir le profil
le Fort CARILLON
« le: janvier 26, 2013, 10:50:10 am »
En 1758, lors de la guerre de sept ans entre les Anglais et les Français, l’armée anglaise attaque le fort Carillon, à l'extrémité sud du lac Champlain, avec à sa tête le major général Abercromby, qui a, à sa disposition, 16.000 hommes, soit la plus imposante armée jamais rassemblée jusqu’alors en Amérique. Montcalm défend le fort avec 3600 hommes, dont un grand nombre de Canadiens et d'Indiens. Heureusement, Abercromby se bat à l'européenne et lance ses troupes contre les abattis, d'où les Canadiens les mitraillent sans merci. L'armée anglaise n'en peut plus, tourne les talons et s'enfuit, laissant derrière elle 1944 blessés ou tués. Les Français victorieux ne dénombrent que 377 morts.
A noter que le fort Carillon ne s'est appelé ainsi qu'entre 1755 et 1759; de nos jours, il est connu comme le fort de Ticonderoga, cette ville située dans le Comté d'Essex, dans l'état de New-York, au sud de Montréal.

Cette grande victoire française, l'une des dernières de l'histoire de la Nouvelle-France, a pris, au cours des années, des proportions légendaires. Le drapeau de Carillon serait d’ailleurs l'ancêtre du présent drapeau Fleurdelisé québécois.

Pour célébrer cette victoire, Octave Crémazie composa, en 1878, à l’occasion du centenaire de cet évènement, un hymne : « Ô Carillon »

http://www.boiteachansons.net/Partitions/Folklore/O-Carillon.php?ref=accueil

http://www.youtube.com/watch?v=SNqYaTWT-ys

Tonerb
« Modifié: janvier 26, 2013, 12:40:47 pm par Tonerb »