Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles : Annie Noël
Musique : Alice Donadel
Tonalité :

Je Am  voudrais être ce monsieur qui passe
Ce monsieur qui passe sans se presse E7  r
Il a le charme des princes de race
Qu'on a mis au monde tout habillé Am  s
Costume en lin Dm , chemise en soie  G 
Cravate à poi C s, chaussures en daim Am 
Ce monsieur-là Dm  connaît bien son solfège E7 
Il joue comme un Chopin Am  des Nocturnes en arpèges
Coupe au rasoi Dm r, ongles soignés  G 
Montre en sautoi C r, parfum discret Am 
Ce monsieur-là Dm  a la taille rêvée E7 
Pour marcher dans la foule Am  sans leve E7 r le nez Am 
 
 
 A  Et je voudrais être ce monsieur qui passe
Ce monsieur qui passe et ne me voit p E7  as
Avoir ce regard où je ne vois trace
Du regret de qui, d A  e l'ennui de quoi
Qu'il me fait envie, que je voudrais être
Ce monsieur qui passe et qui n'est pas mo E7  i
Moi dont je suis las, dans qui je m'empêtre
Que je n'aime p Am  as
 
 
Je voudrais être ce monsieur qui passe
Il a le sourire des gens satisfaits
Et dans sa tête d'où rien ne dépasse
Tout est à sa place, tout est rangé
Voiture de sport, ski à Morzine
Yacht aux Açores, le grand standing
Je quitte tout, je veux vivre sa vie
Et puis j'offre la mienne à n'importe quel prix
Museau fripé, nez en avant
Sourcils fâchés, les yeux tombants
Mes folies douces et mes peines de coeur
Allez, je brade tout, le pire et le meilleur
 
 
Que je voudrais être ce monsieur qui passe
Ce monsieur qui passe et qui ne sait rien
Rien de mes espoirs, rien de mes angoisses
Rien de mes révoltes serrées dans mes poings
Je veux une vie où tout soit limpide
Où ne traînent pas tant des chiens perdus
Tant d'étés fanés, tant de chambres vides
Tant d'amours déçues
 
 
Ça y est ! c'est moi lui, je passe à sa place
Ma peau se défroisse, je deviens charmant
Qu'est-ce que c'est vaste, enfin j'ai de l'espace
Sa tête, ô miracle, me va comme un gant
Je garde ma Jaguar, je mange chez Régine
Je commande à boire, je me sens "in"
J'ai plus d'idées, enfin je suis tranquille
Les idées, cher Edgar, c'est pour les imbéciles
Je rentre chez moi, enfin, chez lui
J'entends une voix : "Bonsoir chéri !"
Non, pas sa femme ! Non, pas sa femme à lui !
Non, pas sa femme, pas sa femme à lui !
 
 
Je ne veux plus être ce monsieur qui passe
Et grand bien lui fasse d'être aussi beau
Je lui rends sa femme, ses tableaux de chasse
Je reprends mes billes, rendez-moi ma peau
Monsieur qui passez au regard tranquille
Comme je vous plains de n'être pas moi
Gardez votre coeur plein d'automobiles
Je garde le mien, je rentre chez moi
Version : 1.0
Dernière modification : 2008-10-28
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes