Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
menu

LES CHAROGNARDS

-

Renaud menu

Paroles et musique : Renaud Séchan
Tonalité :

 G Il y a beaucoup  C de monde sur la rue Pierre- G  Charron
Il est deux heures du m C at', le braquage a foir G  é,
J'ai une balle dans le v C entre une autre dans le poum G  on,
J'ai vécu à Sarc D elles, j'crève aux Champs-Élys G  ées.
 
 
Je vois la France entière du fond de mes ténèbres,
Les charognards sont là, la mort ne vient pas seule.
J'ai la connerie humaine, comme oraison funèbre,
Le regard des curieux comme unique linceul.
C'est bien fait pour ta g C ueule, tu n'es qu'un p'tit sala G  ud,
On port'ra pas le de D uil, c'est bien fait pour ta pe G  au.
Le boulanger du coin a quitté ses fourneaux
Pour s'en venir cracher sur mon corps déjà froid.
Il dit : « J'suis pas raciste, mais quand même les bicots,
Chaque fois qu'y-a un sale coup, ben y faut qu'ils en soient ».
 
 
« Moi monsieur j'vous signale, que j'ai fais l'Indochine ».
Dit un ancien para à quelques arrivistes.
« Ces mec c'est d'la racaille, c'est pire que des Viêt-minh.
Faut les descendre d'abord et discuter ensuite ».
(Refrain)
Les zonards qui sont là vont s'faire lyncher sûrement,
S'ils continuent à dire que les flics assassinent,
Qu'on est un être humain même si on est truand
Et que ma mise à mort n'a rien de légitime.
 
 
« Et s'il prenait ta mère, comme otage, ou ton frère ? »
Dit un père, béret Basque, à un jeune blouson d'cuir.
« Et si c'était ton fils qui était couché par terre
Le nez dans sa misère ? », répond l'jeune pour finir.
(Refrain)
Mais monsieur blanc cassis continue son délire.
Convaincu que déjà, mon âme est chez le diable,
Que ma mort fut trop douce, que je méritais pire.
J'espère bien qu'en enfer, je r'trouvai ces minables.
 
 
Je n'suis pas un héros, j'ai eu c'que j'méritais.
Je ne suis pas à plaindre, j'ai presque de la chance.
Quand je pense à mon pote qui lui n'est que blessé,
Il va finir ses jours à l'ombre d'une potence.
 
 
Elle n'a pas dix-sept ans cette fille qui pleure,
En pensant qu'à ses pieds, il y a un homme mort.
Qu'il soit flic ou truand, elle s'en fout sa pudeur.
Comme ces quelques larmes me réchauffe le c½ur.
 
 
Il y a beaucoup de monde sur la rue Pierre-Charron.
Il est deux heure du mat', mon sang coule au ruisseau.
C'est le sang d'un voyou qui rêvait de millions,
J'ai des millions d'étoiles au fond de mon caveau.
J'ai des millions d'étoiles au fond de mon caveau.
 
Version : 1.2
Dernière modification : 2017-08-19
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes