Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
menu

LA TIRE À DÉDÉ

-

Renaud menu

Paroles et musique : Renaud Séchan
Tonalité :

Elle avait l C es roues arqu F ées un peu  G comme j'ai les ja C  mbes,
su'l'toit et su'l'ca F pot elle av G ait deux bandes bl C  anches,
un volant en faux b F ois,des banqu G ettes en vrai sk C  aï,
le klaxon qui jou F ait le pont d'l G a rivière Kw C  aï.
Dédé l'ava C it fait r'p Am eindre en bleu  G métallis C  é,
y dis D7 ait qu'ça lui rappelais l'ciel de son p G  ays.
On a j C amais bien su où c'est  G qu'il était  C  né,
vu qu'il é D7 tait menteur comme tout ceux de sa  G  race.
 
 
[Refrain :]
Dans la  C  tire à Dédé,
j'en ai  Am fais des virées,
quand j'y r'p D7  ense aujourd'hui
sur ma m G  ob je m'ennuie
 
 
Sur la lunette arrière y'avait l'autocollant
avec « Allez les verts » et sur la vitre avant
y'avait marqué en blanc sur un fond bleu d'azur,
skiez à val d'Isere et respirez l'air pur.
Elle pompait à peu près autant d'fuel au cent bornes
que Dédé buvait d'bières mais faut dire qui tennait bien.
Quand on s'tapaient l'Sébastopol à deux cents vingt,
pour qu'les flics nous rattrapent,
y fallait qui s'cramponnent
 
 
[Refrain]
 
 
Quand Dédé en tenait un coup dans les nasaux,
bien qu'j'ai pas mon permis, c'est moi qui conduisais,
j'prenais qu'les sens unique pour semer les perdreaux
et j'bouclais ma ceinture parque j'suis pas givré.
On embarquaient des grosses qui rodaient en banlieue
et qui attendaient que nous pour s'éclater un peu.
Allez,montez les filles on s'arrachent en vacance,
dix bornes plus loin on leur faisait
le coup d'la panne d'essence.
 
 
[Refrain]
 
 
Mais une nuit des voyoux, des vrais enfants d'salaud,
pendant qu'Dédé pionçait ils y ont fracturés son box,
ils y ont tiré son klaxon et son auto-radio,
ses cassettes de Mike Brandt et ses jantes en inox.
Dédé le lendemain,en voyan1t le tableau,
lui qui avait une santé d'académicien,
s'est chopé l'infarctus dont nous cause les journaux.
Il a cassé sa pipe tout seul au p'tit matin
 
 
[Refrain]
 
 
Pauvre Dédé aujourd'hui il est cimetière pantin,
sur sa tombe on a peint deux bandes blanches c'est super.
Sa bagnole crève doucement tout au fond du jardin
d'un pavillon d'banlieue près d'la ligne de ch'min d'fer.
Les poules ont faient leur nid sur les sièges éventrés,
la rouille a tout bouffé la peinture et les chromes.
Le pare brise et les phares dégommés par les mômes,
y reste bientôt plus rien d'la pauvre tire à Dédé.
 
 
[Refrain]
Version : 1.0
Dernière modification : 2004-01-01
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes