Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Tonalité :

Intro : E   A 
 
 
 E  Dans le dédale des villes, il y a un théâtre qui se joue en silence
 A Celui de mon exil et d'une fin d E  e crise d'adolescence
 
 
Perdu au fond de moi
Au fond d'un bar, j'me fais du cinéma
J'pense que j'réfléchis trop
Ou pas assez ou qu'j'ai pas les bons mots
 
 
 C#m J'me dis souvent combien c'est dur d' A apprivoiser ce q B  ui m'entoure
 C#m Dans ma tête rien n'est vraiment sûr  A il n'y a qu'un tas  B d'idées qui courent E 
 
 
Souvent les gens me disent
Tiens-toi bien droit dit pas trop de bêtise
Pis fais donc comme tout le monde
Trouve-toi une job, un appart et une blonde
 
 
J'me dis souvent combien c'est dur
D'apprivoiser ce qui m'entoure
Dans ma tête rien n'est vraiment sûr
Il n'y a qu'un tas d'idées qui courent
 
 
Je veux pas m'installer
Sous le ciel morne d'une ville préfabriquée
J'veux parcourir la terre
Quitte à souffrir de faim et de misère
 
 
J'me dis souvent combien c'est dur
D'apprivoiser ce qui m'entoure
Dans ma tête rien n'est vraiment sûr
Il n'y a qu'un tas d'idées qui courent
Version : 1.0
Dernière modification : 2004-01-01
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes