Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
menu

LES BATEAUX DU COURRIER

-

Michel Sardou menu

Paroles : Didier Barbelivien, Michel Sardou
Musique : Jean-Pierre Bourtayre
Tonalité :

Intro : Am   Dm6   Am   E7   F   Dm6   E4   E7 
 
 
Elle  Am attendait le  E7 coeur ser Am 
Le  F dernier bateau  Am7/E du courr Dm  ier
 E La mer n'était pas  F  souvent d'huile
 Dm6/B Entre Molène et  E7  Belle-Ile
 
 
Les  Am cheveux noués dans  E7 un fou Am  lard
Elle  F attendait au  Am7/E pied du  Dm  phare
 E Un bruit de  E7/D moteur  Am/C ou de v F  oile
 Dm6/B Du matin jusqu'aux  E7  étoiles
 
 
( Am a             E7/B b       Am/C c    c A7/C#  #)        (Ligne orchestrale)
Elle entendait au fond du vent
( Dm d             A7/E e       Dm/F f       Dm  d)
Comme un espoir du continent
( E e         E7/D d       Am/C c       F  f)
Avec les marées de l'automne
 Dm6/B (b                             E7  e)
C'est fou ce que le coeur frissonne
C'est fou ce qu'une femme en Am  tend
 
 
Elle attendait le coeur serré
Le dernier bateau du courrier
La mer lui renvoyait ses peines
Dans la chanson des sirènes
 
 
Elle entendait au fond du temps
Comme un appel de l'océan
C'est pas d'hier qu'avec l'automne
Les marées lassent le coeur des hommes
C'est fou ce qu'une femme entend.
 
 
Pour une même ligne mélodique, de strophes en strophes,
les accords s'étoffent.
 
 
Un débutant peut se contenter d'accompagner tout le morceau
avec les accords de la première strophe.
L'écriture de la ligne orchestrale permet de mieux comprendre
la raison du renversement des accords, qui reproduit
cette ligne pour le bonheur de l'écoute de l'harmonie.
 
 
La quatrième strophe s'accompagne comme la seconde,
et la cinquième comme la troisième.
Version : 1.1
Dernière modification : 2012-08-13
avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes