Recueils :

Artistes :

Titres :

CHANTEUR DE JAZZ
MICHEL SARDOU
Paroles :Michel Sardou
Musique :Jacques Revaux
Tonalité :
  • G
  • Ab
  • A
  • Bb
  • B
  • C
  • Db
  • D
  • Eb
  • E
  • F
  • Gb
  • G
J'ai mar F ché Madison, la C Bb inquième F  et Central Park.
Le ciel cra Bb chait F  des bouffées de hava C  ne.
Les ba F teaux de l'Hudson formaient  Bb sur l F  'eau comme un arc.
Ils re Bb morqu F aient comme une barque Manhatt C  an.
Des voi Dm tures-téléphones aux vitres  A  aveuglées
Passaient  Dm dans la fumée des chi C  canes.
 
 
Un or F chestre mendiait sous les  Bb sabot F  s du cheval
Du vieux hé Bb ros g F énéral Sherid C  an.
Des fo F rêts d'escaliers tombaient  Bb des t F  oits incendiés
Comme le f Bb euill F age emmêlé des sava C  nes.
Des sir Dm ènes ambulance aux vitres av A  euglées
Déchi Dm raient le silence à  travers  C  les fumées.
 
 
Chanteur de  F  jazz.
Welcome  C to A F  merica.
 C Rimeur de  F  phrases.
Welcome  C to A F merica C  .
 
 Eb7 Chanteur de  Ab  jazz.
Welcome  Eb to Am Ab  erica.
 Eb7 Rimeur de p Ab  hrases.
Welcome  Eb to Am C  erica.
 
 
Dans le River Café, au pied du pont de Brooklyn,
Buvaient d'anciennes Marilyn, de vieilles femmes.
Des nuées de pédales sortaient de Carnegie Hall
En soldats de carnaval, en gitanes.
Des enfants de couleur, lunettes aveuglées,
Revendaient du bonheur à fumer.
 
 
Autour des tours jumelles, nouvelles tours de Babel,
Des hélices battaient de l'aile dans mon crâne.
Mais au bas du Pan Am, défilait la caravane
Des sept millions d'oncles Sam sur leur canne
Et là -bas des madones, le regard aveuglé,
Couraient dans les klaxons à travers les fumées.
 
 
Chanteur de jazz.
Welcome to America.
Rimeur de phrases.
Welcome to America.
 
 
J'ai marché Madison, la Cinquième et Central Park.
Le ciel crachait des bouffées de havane.
Les bateaux de l'Hudson formaient sur l'eau comme un arc.
Ils remorquaient comme une barque Manhattan.
Un orchestre mendiait sous les sabots du cheval
Du vieux héros général Sheridan.
Des forêts d'escaliers tombaient des toits incendiés
Comme le feuillage emmêlé des savanes.
 
 
Dans le River Café, au pied du pont de Brooklyn
Buvaient d'anciennes Marilyn, de vieilles femmes.
Des nuées de pédales sortaient de Carnegie Hall
En soldats de carnaval, en gitanes.
Autour des tours jumelles, nouvelles tours de Babel,
Des hélices battaient de l'aile dans mon crâne.
Mais au bas du Pan Am, défilait la caravane
Des sept millions d'oncles Sam sur leur canne
imprimante

Contribution

Clivia, version 1.0

Évaluation

Recueil(s)

Vous devez vous inscrire ou vous enregistrer afin de gérer vos recueils de chansons...

Vidéo(s)

Version : 1.0
Dernière modification : 2016-02-25
Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes