Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles : Maxime Le Forestier
Musique : Alain Le Douarin
Tonalité :

 G(aug) / G 
 
 
Depuis  C le temps que j'é G(aug) tais à ma p Em lace   A7 
Que  D7 je trônais dans  G7 la salle à mang C er    Ab7 
 G7 J'ai  C vu passer un siè G(aug) cle comme passe Em nt    A7 
Dix mil D7 le années, quand  G7 on est un roc C  her
 
 
Bien  F sûr, cent fois on E  a changé les chai Am ses   Am7 
Mais D7  on ne peut parler de compagn G  ie
Avec d C es gens dont l'hu Ab mour est punai C se   A7 
Et  D7 rempaillage l' G7 unique so C uci  F#7 
 
 
 G7 Quant aux humains, pardon C  nez-moi, c'est pire
 G Ce que j'ai vu c'est  C  à vous dégoûter
 C Et j'en conn B ais qui do Bb nn'raient un emp A  ire
Pour m'e Ab mpêcher aujourd' Ab7 hui de par G  ler
 
 
A m C es débuts, je su G(aug) is sortie pimp Em ante   A7 
Fraîche D7  et menue des ma G7 ins du menui C sier   Ab7 
 G7 Pour  C atterrir chez G(aug)  ton arrière-grand-t Em ante  A7 
Trois D7 ième étage f G7 ace à l'escal C  ier
 
 
Bien qu' F elle n'eût al E ors que vingt ans d Am 'âge     Am7 
C'é D7 tait déjà ce qu'on t'a raco G  nté
Vieille,  C maniaque, obs Ab édée du mén C age  A7 
J'en  D7 ai les reins enc G7 ore tout esquin C tés  F#7 
 
 
 G7 Si j'ai souffert d'u C  ne façon certaine
 G Sous le cirage et  C  la paille de fer
 C Un seul dî B ner, une f Bb ois par semai A  ne
C'est e Ab mmerdant mais ce n' Ab7 est pas l'e G  nfer
 
 
Quand  C elle est morte,  G(aug) pour son hérit Em age   A7 
Sur  D7 mon plateau frap G7 paient les hériti C ers  Ab7 
 G7 Puis t C on grand-père, à  G(aug) la fin du carn Em age   A7 
Prit  D7 la maison et  G7 la salle à man C  ger
 
 
Si t F u savais combi E en il est péni Am ble   Am7 
D'êt D7 re la table d'un jeune mar G 
D'être  C pudique et néanm Ab oins la ci C ble  A7 
Des  D7 érotismes  G7 de l'après-dî C ner  F#7 
 
 
 G7 Et j'ai connu toutes  C  sortes d'outrages
 G Taches de vin et t C  aches de café
 C Taches e B nfin que t Bb ous les bons usag A  es
Même au Ab jourd'hui m'empê Ab7 chent de no G  mmer
 
 
Ton  C père et ses composi G(aug) tions frança Em ises  A7 
Qu D7 'il écrivait à to G7 rt et à trav C ers  Ab7 
 G7 Insan C ités, malad G(aug) resses, fadaise Em s     A7 
Que j D7 'ai encore, impri G7 mées à l'env C  ers
 
 
Et  F les Noëls, les  E repas de fam Am ille  Am7 
La p D7 olitique et les pleurs des enf G  ants
Et le  C papa faisant du p Ab ied aux fi C lles A7 
La t D7 riste vie nag G7 eant dans le vin bl C anc  F#7 
 
 
 G7 Et les matins des lendemains de f C  ête
 G Sous le pain dur et le ve C  rre brisé
 C Et les longs so B irs, et l Bb es nuits de défai A  tes
Sous l Ab es alcools, et les f Ab7 ronts appuy G  és
 
 
Je s C uis moulue, verm G(aug) oulue, je suis viei Em lle   A7 
Je  D7 les entends jusqu'a G7 près leur trép C as   Ab7 
 G7 Certa C ines nuits, je s G(aug) ens bien qu'ils essa Em yent   A7 
De  D7 me parler, ma G7 is je ne bouge p C  as
 
 
Et  F quand ma vie fi E nira dans les fla Am mmes  Am7 
Dis D7  au poète qui voulait savo G  ir
Si les  C objets étaient d Ab oués d'une  C âme  A7 
 D7 Que j'aurais pr G7 éféré n'en pas  C  avoir
Si les  C objets étaient do Ab ués d'une â C me   A7 
 D7 Que j'aurais préf G7 éré n'en pas a Ab7 voir ! B7       C7 
Version : 1.0
Dernière modification : 2015-02-17
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes