Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Album : La Marmaille nue (1993)
Tonalité :

 Dm  À quinze ans du matin
J'ai pris par  Bb  un drôle de chemin
Des é Dm  pines plein les bras
Je m'suis tr A  oué la peau mille fois
À dix-huit  Dm  ans du matin
J'étais dans  Bb  un sale pétrin
Jouant du  Dm  poing, de la chignole
D'la cambrio A  le, du vol des bagnoles
Ça fait du t Gm emps, mainte A  nant
Ine Gm xorabl A ement, passe le t Gm emps qui tue les  A  enfants,
À d Gm ix huit ans du  A soir, j'ai  Gm perdu la  A  mémoire...
 A Aah  Bb aah.. A      Bb 
 
 
À vingt ans du matin,
J'ai vraiment connu l'amour
Qui devait rimer avec toujours,
Il a rimé avec hier
À vingt-trois ans du matin
Tout seul comme tout un chacun
Les yeux grands ouverts de ne rien voir,
J'ai peins des tableaux tout noirs
Ça fait du temps, maintenant,
Inexorablement, passe le temps qui tue les enfants
À vingt-trois ans du soir, j'ai perdu la mémoire...
 
 
À vingt-quatre ans du matin,
La mort m'a serré la main
Et en me donnant un coup dans l'dos
Elle m'a dit "Salut ! et à bientôt !"
À vingt-sept ans du matin,
J'ai choppé ma putain de guitare
Et a grands coups de butoir
J'écrase le cafard
Ça fait du temps, maintenant
Inexorablement passe le temps qui tue les enfants
À vingt-sept ans du soir, j'ai perdu la mémoire...
 
 
 Gm Oh je t'a Bb bandonne, ma mém A  oire !
Version : 2.0
Dernière modification : 2016-10-06
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes