Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles et musique : Lynda Lemay
Tonalité :

Bonjour, j'm'appelle A F  nne, j'voulais juste vous écrire
Mais la main d'la f Dm  emme qui va t'nir le stylo
C'est celle de J Gm  oane, une personne que j'admire
Et qui va tent C  er d'me traduire comme il faut
Voyez-vous, Jo F  ane, elle est pas d'mon troupeau
Mais elle s'intér Dm  esse à ce qui s'passe dans ma peau
J'lui rappelle son fr Gm  ère qui a quitté plus tôt qu'moi
Son corps de mis C  ère et sa chaise de combat
 
 
J'vous vois qui touss F  ez pour camoufler vos rires
Quand j'essaie d'par Dm  ler et qu'je n'sais que gémir
Quand la main qu'j'vous t Bb ends, elle veut pas m'ob Gm  éir
Et que tristem C  ent, j'la r'garde aller et v'nir
N'importe quel déta F  il de la vie quotidienne
Qu'ce soit l'téléph Dm  one, les toilettes ou manger
C'est tellement d'trav Bb ail que ça vaut pas la  Gm  peine
On finit par v C  ivre entouré d'étrangers
 
 
Y en a qui sont l F  à pour gagner leur salaire
Qui poussent nos ch Dm  aises, nous habillent, nous nettoient
Par chance qu'y a Jo Gm  ane qui est gentille comme une mère
Qu'on dirait qu'elle m' C  aime et qu'elle est fière de moi
Elle verse quelques l F  armes quelquefois, à ma place
Quand y a une belle  Dm  âme qui veut bien s'attarder
Qu'a l'air de compr Gm  endre que sous ma carapace
Y a des idées fr C  anches et un coeur à aimer
 
 
Comme vous, j'ai d'l'hum F  our, mais j'l'exprime autrement
C'est juste que mes  Dm  rires peuvent sonner comme des cris
J'contrôle pas l'vol Bb ume de mes longs gémissem Gm  ents
Quand, au ciném C  a, je m'offre une comédie
Je vois toutes ces t F  êtes devant moi qui s'retournent
J'voudrais dispara Dm  ître mais je suis tellement là
Un chien dans l'jeu d'qui Bb lles, un humain qui ab Gm  oie
C'toujours à l'horre C  ur que les comédies tournent
 
 
Comme vous, j'suis ém A  ue d'vant un enfant qui pleure
Comme vous, j'suis dé Dm  çue quand j'écoute les nouvelles
J'me lève soit de b C  onne ou de mauvaise humeur
J'suis pas différ F ente en dedans d'ma cerv Dm  elle
Mais puisque c'est "cérébr A  ale" qu'on la nomme
Cette paralys Dm  ie qui est ma tache de naissance
Les gens ne m'traitent p Bb as vraiment comme une pers Gm  onne
Y croient que j'ai m G7 al à mon intellig C  ence
 
 
Y m'parlent comme on p F  arle à un chat, à une bête
Un peu comme y f Dm  ont avec les vieux séniles
Ce qu'y comprennent  Bb pas, c'est que j'ai toute ma Gm  tête
Alors que mon co C  rps se tord comme un débile
Des tas d'gens oubl F  ient qu'y pourraient m'trouver belle
Si j'étais capa Dm  ble de ret'nir mes grimaces
Alors j'm'interd Bb is d'rêver à grande éc Gm  helle
J'ai que des p'tits souha C  its étouffés par mes spasmes
 
 
Eh oui, j m'appelle A F  nne, j'voulais juste vous écrire
Merci à Joa Dm  ne d'avoir lu mes pensées
Et d'avoir pour m Gm  oi bien voulu les r'transcrire
Pour que j'puisse enfin C  à vous tous me confier
Bien sûr, j'm'attends p F  as à ce que cette petite lettre
Ne trouve de répo Dm  nse, à l'exception, peut-être,
De quelques rega Gm  rds qui me perceront mieux
Un petit espo C  ir d'être belle à vos yeux
 
 
Des tas d'gens oubli F  ent qu'y pourraient m'trouver belle
Y font des déto Dm  urs, ils ont peur de ma gueule
Des tas d'gens oubli Bb ent, alors moi, j'vous l'rap Gm  pelle
Je suis là, j'exi C ste ! Ne m'laissez pas toute s F  eule !
Version : 1.0
Dernière modification : 2012-06-15
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes