Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
En duo avec Maurice Biraud (1967)
Paroles : Robert Gall, Mya Simille
Musique : Guy Magenta
Tonalité :

Tonalité originelle: Gb
Mesures à 2 temps
 
Intro:  C   C   F   C   G   C   C   G 
 
 
 
(Maurice Biraud:)
 C Comment ne pas  C s'attendrir  F devant la pe C  tite
 C Devant ses yeux  C innocents,  F devant son sou G  rire ?
 C Elle change depuis  C quelques temps ;  F elle pousse la pe E  tite
 F Déjà femme,  C mais pourtant  G ce n'est qu'une en C  fant
 
 
(France Gall:)
 C Une enfant ! On  C a tout vu;  F qu'est-ce qu'il faut en C  tendre !
 C Quand je pense qu'on  C a failli,  F hier, te sur G  prendre
 C Essayant de  C m'embrasser,  F moi, me laissant  E  faire
 F Il n'est pas si  C mal l'ami,  G l'ami de mon  C  père
(France Gall et Maurice Biraud:)
 Ab Un jour, les  Eb oisillons  Ab prennent leur en Eb  vol
 Ab Les petits de Eb viennent grands ;  G il n'y a plus d'en C  fants !
 Ab Un jour, les  Eb oisillons  Ab prennent leur en Eb  vol
 Ab Les petits de Eb viennent grands ;  G il n'y a plus d'en C fants Dm  !    Em        Dm 
(Maurice Biraud:)
Elle est fragile comme une fleur, si douce, la petite
Quand je pense qu'un homme pourrait lui briser le c½ur
De sa candeur profiter, toucher la petite,
J'ai bien envie malgré moi de la protéger
 
 
(France Gall:)
Me protéger ! Allons bon ! v'là qu'il recommence
Avec un prof comme toi, j'aurais de la chance
J'apprendrais évidemment mille choses à faire
Il est futé, croyez-moi, l'ami de mon père
(France Gall et Maurice Biraud:)
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants !
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants !
(France Gall et Maurice Biraud:)
Comment ne pas s'attendrir devant la petite,
Devant tes yeux innocents, devant ton sourire?
Elle change depuis quelques temps; elle pousse la petite
Toi, tel que je te connais, tu n'changeras jamais
(France Gall et Maurice Biraud:)
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants !
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants !
 
 
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants !
Un jour, les oisillons prennent leur envol
Les petits deviennent grands; il n'y a plus d'enfants ! (Ad libitum)
Version : 1.0
Dernière modification : 2018-01-09
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes