Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
menu

LE KLONDYKE

-

Folklore menu

Tonalité :

 E On est une gagne* de par chez n B7 ous qui s'était donné rendez-v E  ous
 E On est une gagne de par chez no B7 us qui s'était donné rendez-vo E  us (tous)
 E On s'est r A éuni B7 s ensem E ble pour un voya A ge à en B trepr E  endre
 E J'vous dis qu'c'était une vraie fa B7 rce d'nous voir partir pour le Klond E  yke
 E J'vous dis qu'c'était une vraie fa B7 rce d'nous voir partir pour le Klond E  yke (tous)
 
 
2.
Mais voilà le train arrivé, le conducteur a débarqué (bis)
Il a dit aux voyageurs : « Embrassez vos femmes qui pleurent
Pis ramassez donc vos pack-sack*, c'est c'train-là qui va au Klondyke » (bis)
 
3.
Y en avait un parmi la gagne qui voulait pas laisser sa femme (bis)
En voulant j'ter un dernier r'gard, y perd le pied pis y passe d'l'autr'bord
Y s'est pété la tête su'a track*, y a pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
4.
Y en avait un qu'était en r'tard pour embarquer dans les chars* (bis)
Y courait avec ses bottines pour prendre les chars à full spin*
Y s'est étendu à pleine face, y a pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
5.
Y en avait un des plus petits qui sort la tête par le châssis (bis)
Pour faire des babyes* à ses chums*, pis leu'montrer qu'y était un homme
Tout d'un coup les pieds y partent, y a pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
Couplet turluté*
 
 
6.
Ah ! Chus* parti un vendredi avec une gagne de mes amis (bis)
Décidés à faire fortune, même s'il fallait s'rendre à la lune
Mais comme j'ai vite perdu la carte*, j'ai pas pu m'rendre au Klondyke (bis)
 
 
7.
Y en avait un parmi le groupe qui exerçait le métier d'cook* (bis)
En voulant faire sauter ses crèpes, y perd le pied pis y tombe dans ‘graisse
Y a rôti comme une patate, y a pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
8.
Y en a qui partent une discussion, s'mettent à parler des élections (bis)
Mais comme y étaient pas du même bord, ç'a vite tourné à la bagarre
Ben là, l'conducteur les débarque, y ont pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
9.
Y en avait un parmi les gars qu'avait pogné* le choléra (bis)
Ça coulait dans sa bougrine*, ça coulait dans ses bottines
Ça coulait jusque dans ses claques*, pis y a pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
10.
Y en avait un dans l'dernier char, ben lui, c'était un vrai ténor (bis)
En voulant prendre un si bémol, il perd le pied pis y dégringole
Y s'est défoncé le side-back*, pis y pas pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
 
11.
Y en avait un parmi le clan que lui c'était un étudiant (bis)
Habitué dans les gros livres, il avait appris à lire
Y parlait l'anglais, l'français, l'chiac*, pis lui y a pu s'rendre au Klondyke (bis)
 
Dernier couplet turluté
 
 
N. B. Bon nombre de Canadiens français ont participé à la ruée vers l'or au Klondyke vers 1897. Ceux qui n'y ont rien trouvé ont quand même prouvé par cette chanson qu'ils avaient le sens de l'humour. La grande majorité de nos chansons sont d'origine française, mais celle-ci est une pure laine. Son air entraînant sert de support à au moins quatre autres chansons, à ma connaissance.
 
* Explications pour les Européens qui viendraient s'égarer ici :
gagne : groupe, bande
pack-sack : sac à dos, déformation de back-pack
chars : voitures de chemin de fer ; les chars : le train
full spin : à toute vitesse
chums : amis (se prononce tchomme)
track : voie ferrée
babyes : bye bye, saluts
turlute : hum... une turlute au Québec, c'est un air de rigodon qu'on fredonne avec mouvements de lèvres et de langue appropriés. Turluter, c'est faire la chose. Ajoutons, pour les Québécois qui sentent le besoin de l'apprendre, qu'une turlute en France est une pipe. Alors quand un artiste québécois sur scène lance à la foule « Maintenant, on va vous faire une turlute », le succès est garanti.
chus : je suis
perdu la carte : on « perd la carte » quand on a trop bu
cook : cuisinier
pogné : attrapé
bougrine : pardessus, vareuse
claques : caoutchoucs : « S'il pleut quand vous partirez, on vous donnera une paire de claques. »
side-back : dos
chiac : parler populaire des Acadiens des provinces maritimes.
 
 
 
Chanson fournie par Les Chanteux, apportée aux soirées apr Germain Savard, qui l'a apprise d'un type de Chateauguay rencontré à Sault-au-Mouton.
Version : 1.0
Dernière modification : 2007-01-18
avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes