Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles et musique : Félix Leclerc
Tonalité :

 D  S'il y a des cloches pour les chiens qui meurent,
Que sonnent les  A7 cloches pendant une  D  heure,
 D  Il est mort de m'attendre au coin d'une rue.
C'est tant pis pour  A7 moi, je n' suis pas ve D  nu.
Pour F7 tant, j'avais dit au prin Bb  temps :
 F7  Avec les fleurs, les vents d'a Bb  vril,
 F#7  Les hirondelles ont fait des  F7  milles
 F#7  D'lui dire que j'étais au tourn Bb / A7  ant.
Il m'a attendu tout l'été, tout l'été
Pour qu'ensemble, on aille courir dans les champs.
Je lancerai dans la coulée,
Le bâton qu'il tient entre ses dents.
Quand l'automne est venu, il a vu
Que peut-être, je ne reviendrais plus.
Il s'est reculé au fond de la cour,
A pleuré la chute des jours.
Un voisin lui a dit : "T'en fais pas.
Espère un peu, encore un mois."
Un ami lui a dit : "Viens chez moi.
J'ai des enfants, on te guérira."
Mais non, il a attendu la neige
Et elle l'a pris comme un sortilège.
Il a dit : "Elle le ramènera."
Mais j'ai failli, encore une fois
Instrumental : D   D7   G / Gm   D  (x2)
Et puis, éc½uré de l'amour,
D'la charité, des beaux discours,
Il s'est reculé au coin de la rue,
Attendit qu'on lui passe dessus.
S'il y a des cloches pour les chiens qui meurent,
Que sonnent les cloches pendant une heure.
Il est mort de m'attendre et je l'ai déçu.
Je mériterais qu'on ne m'aimât plus.
 
 
Pourt F7 ant.. Bb .     F7       Bb       F#7        F7       F#7        F7       (Ad libitum) 
 
Version : 1.0
Dernière modification : 2013-06-29
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes