Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Tonalité :

En boucle : E   C#m   A   B 
 
 
Mon lift décolle mercredi soir j'pars de Berri De Montigny
C'est drôle c'plus dure de s'dire au revoir tout en sachant que c'est fini
 
 
Je sais, je sais malgré mes efforts ça va m'gruger tout mon orgueil
Mais que je me crève à te faire à croire qu'j'ai encore une foutue graine dans l'½il
 
 
Comme bien des histoires sans refrain la nôtre relate du quotidien
On commence toujours par penser que c'qu'on traverse est saisonnier
 
 
Et puis là on se berce devant la fenêtre comptant les heures qui nous séparent
J'ressens ton c½ur dans tout mon être chaque fois qu'tes peines parcours mon corps
 
 
Comme bien des histoires sans refrain la nôtre est devenue sans lendemain
L'rocher percé s'fou ben d'savoir qu'j'me trimbale avec un trou dans le corps
 
 
Si plus rien nous éveil par ici c'est peut être que l'amour dort ailleurs
Enfin du moins c'est ce que j'me dis enfin du moins c'est ce que j'me dis
 
 
Comme bien des histoires sans refrain je n'ai plus qu'à t'envoyer la main
Compter les jours avant de voir mon autobus quitter son port
 
 
Pourtant je l'sais qu'on va s'revoir j'aurai du mal à t'reconnaître
Faudra qu'j'creuse dans ma mémoire pour te faire une place dans ma tête
 
 
Faudra que j'creuse dans ma mémoire pour te faire une place dans ma tête
Faudra que j'creuse dans ma mémoire pour te faire une place dans ma tête
Faudra que j'creuse dans ton regard pour te faire une place dans ma tête
 
 
Comme bien des histoires sans refrain ça c'est "closé" su'l'coin de la rue
J'suppose c'est l'fait d'te voir plus loin qui m'fait sentir un peu perdu
 
 
Chus décollé mercredi soir vers Sainte-Thérése en Gaspésie
C'est soit que j'haïs les grands départs ou que je m'emmerde depuis qu'j'suis parti
Version : 1.0
Dernière modification : 2013-06-06
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes