Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles : Raphael-Jean Febbrari, Bourvil
Musique : Émile Prud'Homme
Tonalité :

(Parlé :)
Voici un beau-tango duo.
C'est une histoire assez malheureuse entre lui et elle.
Parce que lui, il est frivole et elle, elle s'en est bien aperçue qu'il était
frivole. Mais, comme lui, au fond, il est malheureux d'être frivole, il veut
lui expliquer. Mais elle, elle comprend pas parce que elle est sourde.
Alors, elle lui dit toujours : « Mais qu'est-ce que tu dis ? »
Et c'est pour ça qu'c'est difficile parc'qu'il faut que j'fasse la voix de lui
et la voix d'elle. Mais j'vais le faire quand même parce que, quand on est
artiste, il faut faire tous les genres...
 
 
Intro : Am   C / Dm   E7   E7 / Am   F / Dm   E7 
 
 
 (S.A)                J'ai vu tes yeux de  Am  braise
Au pied d'une meule de  E7  foin.
Tu revenais des  E7  fraises
Et moi d'l'herbe aux la Am  pins.
Je t'ai dit : "Il fait  A7  chaud".
Tu m'répondis "Pour  Dm  sûr".
Tu m'en avais dit  Am / trop.
Ça  Dm6 m'a fait  D#(dim) une  mors E7 / B7 / E7  ure.
Pour  A sûr ( (S.A) Qu'est-ce que tu dis ?)
J't'ai pas of E7  fert de fleurs,
Pour  E7 sûr ( (S.A) Qu'est-ce que tu dis ?)
Mais j't'ai mont A  ré mon c½ur
Tu l'as  A pris dans  A#(dim) tes p'tites mains lé E7/B  gères
Comme un p' E7 tit papillon de bru A  yère,
 
Pour  A sûr ( (S.A) Qu'est-ce que tu dis ?)
Tu l'as pris  E7  sans chercher,
Pour  E7 sûr ( (S.A) Qu'est-ce que tu dis ?)
Tu l'as vite  A  déniché.
C'est  D vrai que  D#(dim) toi tu l'savais  A  bien
Que mon c½ur,  Bm9 j'l'avais  E7 sur la  A  main.
Mais comme je suis frivole,
J'ai un c½ur d'artichaut.
Sous la brise, il s'envole.
Je sais que c'n'est pas beau.
Les feuilles, une à une,
En les voyant tomber,
Pour comble d'infortune
Tu m'les as piétinées.
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
Que mon c½ur est en deuil.
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
J'ai pleuré sur mes feuilles.
J'n'y peux rien ; j'ai l'âme trop généreuse
Et un c½ur pour les familles nombreuses.
 
 
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
C'était clair comme du verre.
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
Fallait voir à travers. T'es sourde ?
Mais toi, tu m'as tout piétiné.
Tu m'en as fait du verre pilé.
Toute ma raison s'égare.
J'enfante la douleur.
Quelle sensation bizarre,
Quand on a plus de c½ur.
Ça me fait un grand vide
Et de mes deux beaux seins,
Je n'ai plus qu'un sein placide
Et une marque à sein.
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
C'est l'histoire de mon c½ur,
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
Qui finit dans l'malheur.
Notre amour est une barque en détresse.
Va falloir lancer le S.O.S.
 
 
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
Il fallait qu'ça arrive.
Pour sûr (Qu'est-ce que tu dis ?)
Je vais à la dérive.
Adieu la vie et l'aventure
 
 
Parlé :
Oui, mais heureusement...que Fluctuat nec mergitur aussi.
Elle : Qu'est-ce que tu dis ?
Toi... si jamais tu me r'dis "Qu'est-ce que tu dis ?"...
J'vais finir par te l'dire...Tu vas voir...
 
 E7   A 
 
Version : 1.0
Dernière modification : 2013-05-10
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes