Connexion membre

Recueils : publics
persos
Artistes :
Titres :
Paroles : Francois Wertheimer
Musique : Barbara
Tonalité :

 Am  Qu'on ne touche jamais aux folies, aux orages
 G  Qui, chez moi, naissent et meurent entre passion et rage
 Am  Et que mes grands délires me fassent toujours escorte.
 D La raison est ve Am nue, j Em 'ai demandé qu'elle s Am  orte.
 Am  Qu'on ne décide pas de mes joies, de mes larmes.
 G  A chacun son soleil, et à chacun ses drames
 Am  Et si le noir, pour moi, est couleur de lumière,
 D La raison, que m'imp Am orte,  Em et qu'elle aille en en Am  fer.
 
 
 F Mais comment voulez-vous, qu'un enfant labou C  reur,
Si on lui prend sa  Bb terre, fasse pousser ses  Bbm  fleurs,
Ses f C  leurs ?
 
 
 Am  Que jamais on n'écoute, derrière mes volets,
 G  Pour voler mon piano, pour voler mes secrets.
 Am  Mes secrets sont pour vous, mon piano vous les porte
 D Mais quand la ru Am meur p Em asse, je referme ma p Am  orte.
 Am  Qu'on ne m'ordonne pas, je suis reine en mon île.
 G  Je suis femme en mon lit, je suis folle en vos villes
 Am  Et j'ai choisi mes hommes, j'ai bâti mes empires.
 D Au diable la raison, Am  et vi Em vent mes délires !     Am 
 
 
 F Mais comment voulez-vous qu'un grand Pierrot C  de Lune
Ecrive des chansons Bb , si on lui prend sa plum Bbm  e,
Sa pl C  ume ?
 
 
 Am  Qu'on ne touche jamais,
 Am  Qu'on ne décide pas,
 Bbm  Que jamais on n'écoute,
 Bbm  Qu'on ne m'ordonne pas
 
 
 Gb  Et je serai pour vous, un enfant laboureur
Qui fait vivre sa  B terre, pour vous offrir ses f Bbm  leurs,
Ses f Gb  leurs
 Gb  Et vous pourrez venir, vous reposer tranquilles.
Comme on donne une f B leur, je vous laisse mon  Bbm  île.
 Gb C'est comme ça que je suis, votre enfant labou Db  reur
Version : 1.0
Dernière modification : 2019-06-24
Avertissement Avertissement sur les droits d'auteurs concernant les textes